Mes aventures avec le FUJIFILM X100.. - Le Blog de la Visite Virtuelle en Alsace

Publié par CLF STUDIO, photographe à Strasbourg

J'ai acheté cet appareil en juillet 2011 pour la modique somme de 999 €. Oui, vous avez bien lu, pour un compact, même équipé d'un capteur APSc, c'est cher.. Normal, c'est la gamme premium de chez FUJIFLIM. Mais quand on n'aime on ne compte pas, donc on achète une batterie supplémentaire, la jolie housse en cuir qui fait style, un pare soleil et divers accessoires indispensables et on arrive à un coquet montant de presque 1500 €.

Pour ceux qui ne connaissent pas l'objet, voici une photo, cliquez sur cette image pour accéder aux caractéristiques techniques.

D3S_5200-1200.jpg

C'est vrai, qu'il produit des jpg de grande qualité, monte en ISO comme un reflex, le 3200 ISO ne lui fait pas peur. Après la phase de découverte, viennent les désillusions. Et chacun sait que les désillusions sont directement proportionnelles à la somme déboursée.

Dans un premier temps, l'objet est attachant et en partie à cause de son look rétro on lui pardonne beaucoup, on ne veut pas voir la réalité, pire on la nie.

Il est lent le bougre, certains compacts milieu de gamme font mieux. L'autofocus patine et est inutilisable en proxi photo ou en basse lumière. Il faudra une succession de mises à jour du firmware pour faire évoluer les choses sans jamais totalement parvenir à une performance honorable. Edit octobre 2013 --> Le nouveau firmaware 2.0 est enfin là, mais il n'apporte pas grand chose.

La mise au point manuelle ou plus exactement asservie est inutilisable tant elle est lente et imprécise. C'est à se demander si les ingénieurs FUJIFILM ont jamais tenu un appreil photo entre les mains !

L'ergonomie, la navigation dans les menus est à hurler, le X100 ça se mérite, la bête ne se laisse pas dompter comme ça. Il embarque une pléthore de fonctions gadget qui en font une vraie usine à gaz et sont la source de mille et une erreurs qui font perdre du temps et même parfois rater des photos.

Le viseur est génial, quel plaisir d'avoir enfin une vision claire et large de la scène photographiée. A l'heure où la plupart des reflex nous infligent des trous de serrure c'est un réel plus que nous offre le X100. Jettez donc un oeil dans le viseur d'un reflex argentique des années 70/80 et vous comprendrez ce que je veux dire. De ce point de vue là, aucun progrès n'a été réalisé, bien au contraire. Mais pour en revenir au X100, quel dommage que l'installation du pare soleil vienne gâcher le tableau..

Après presque deux mois de cohabitation avec mon X100, j'en étais là à peser le pour et le contre et tenter de me convaincre de la justesse de mon investissement

En plein mariage de ma fille, j'étais alors interdit de photo, entendez par là que mes boîtiers reflex Canon devaient rester dans leur sac, seul le FUJI jugé comme un apn pas sérieux m'était autorisé, un collègue était là pour immortaliser l'évènement. C'est à ce moment là que mon X100 a choisi de surexposer mes photos. J'ai tout d'abord mis ça sur le compte d'un paramètre oublié dans les méandres des fonctions et menus. J'ai fébrilement réinitialisé la bête en configuration usine. Rien n'y faisait, la surex était massive et inévitable, plus de deux diaph !!

Plus tard dans la soirée j'ai repris l'appareil et tenté de nouvelles prises de vue. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que tout était rentré dans l'ordre, à 3200 ISO et à pleine ouverture F/2 les photos sont superbes.

Le lendemain au cours du brunch je remets ça, confiant. Pas pour longtemps, on est à l'intérieur d'une pièce très claire, j'ai sélectionné 800 ISO pour pouvoir fermer un peu le diaph et avoir de la profondeur de champ. La surex est de retour !! Et c'est là que je me rends compte que à pleine ouverture tout va bien, l'expo est correcte, je ferme d'un cran, paf surex de presque un diaph. Je passe à F/4, puis à F/8 et c'est de plus en plus clair !!!

En fait, l'appareil étant réglé en priorité diaph, si on ferme il adapte la vitesse. Ce qu'il fait à chaque fois. Mais voilà, le diaphragme lui ne se ferme pas à la valeur voulue, il s'arrête en chemin quelque part entre la pleine ouverture et la valeur sélectionnée. D'où la surexposition de mes clichés.

J'alerte le service client FUJIFILM qui dans un premier temps nie le problème et m'invite à revoir mes réglages et relire le manuel. On me jure que je suis le seul à signaler ce problème et que par conséquent ce doit être moi qui m'y prend mal.

Je me renseigne alors sur les forums et je me rends compte que le problème est réel et que je ne suis pas le seul, y compris en France. J'apprends alors que les retours SAV sont massifs et que la marque est débordée. Dans sa communication FUJIFILM ne nie plus les soucis mais parle de cas isolés..

Je trouve enfin un revendeur qui accepte de prendre mon boîtier en retour, il ne comprend pas pourquoi il est toujours sur les listes de FUJI France car il ne revend plus aucun modèle de la marque mais il accepte d'aider un confrère si je lui rembourse tous les frais de port.

Après six semaines d'attente, je reçois un coup de fil. L'appareil est de retour. Je prend rendez-vous avec ce confrère pour être certain de ne pas le déranger et le trouver dans sa boutique car il me précise qu'il est seul en ce moment et qu'il lui arrive de s'absenter. Le jour 'J', je trouve porte close. Il avait oublié de me prévenir... Pas grave, juste 70 km pour rien et du temps perdu !

Lorsque je prends possession de mon X100 tout est rentré dans l'ordre, le diaph se ferme correctement à la valeur voulue. Je vais enfin pouvoir me servir de ce petit bloc note génial. Mais le charme est rompu, les défauts et tracasseries me sautent maintenant aux yeux. Pire, je ne lui fais plus confiance, je trouve qu'il a tendance à nouveau à surexposer certaines scènes. Bref, il reste le plus souvent au studio. C'est gênant pour un petit appareil que l'on a payé très cher pour l'avoir tout le temps sous la main.

En décembre, je le reprends en main, après plusieurs mois de sommeil la batterie est toujours vivante mais plutôt faiblarde. Je fais quelques photos test en expo manuelle et à F/8. Elles sont toutes surex ! Je recharge la batterie, on se sait jamais. Re test et re suexposition massive de F/2.8 à F/8 puis au dela tout rentre dans l'ordre. C'est reparti pour un tour..

Le service client FUJI est toujours aussi coopératif et franc du collier. Mon interlocutrice n'a jamais entendu parler du problème pour lequel mon apn a déjà été réparé. Elle me demande de vérifier mes réglages, de lire le manuel et de mettre à jour le firmware en version 1.30. Rien n'y faisant elle me demande de déposer mon appareil auprès d'un revendeur agréé. Elle doit m'envoyer une liste par mail. Je ne l'ai jamais reçue.

Je reprends alors contact, cette fois par l'intermédiaire du formulaire sur le site web de la marque. La réponse est rapide et on m'invite à cliquer sur un lien pour choisir un revendeur agréé. Le lien est mort... Je reviens à la charge, j'explique que je suis un professionel et qu'à ce titre je ne veux pas passer par un revendeur, etc, etc.. Dialogue de sourd, inflexibilité de la marque, incompétence de mes interlocuteurs. FUJIFILM refuse de prendre la réparation en charge sous prétexte que la garantie fabricant est expirée. FUJIFILM n'accorde aucune prolongation de garantie même si la panne a déjà fait l'objet d'une réparation dans ses ateliers agréés. La réparation va me coûter plus de 500 € plus frais de port.

Pire, la marque refuse de tenir parole. Face aux retours massifs en SAV de 2011 FUJIFILM avait promis, sous la pression des forum internet, de prendre en charge la réparation de tous les X100 défectueux y compris lorsque la garantie serait expirée. Les articles publiés ça et là en attestent, j'ai même conservé la copie d'un mail signé d'un certain Emmanuel du support technique. 

Il est hors de question de remettre de l'argent dans cet appareil alors je me retrouve avec un objet opérationnel seulement à pleine ouverture ou alors au delà de F/11. Autre solution, le transformer en presse papier ou en distributeur de papier hygiénique, ça ce devrait être dans ses cordes !!

Monsieur FUJIFILM, en 35 ans de photos, le X100 a été ma première expérience avec votre marque. Jamais je n'ai été traité de la sorte par mes fournisseurs. Il est bien évident que cette expérience sera la dernière et que je vais m'employer à faire connaître votre mépris du client tout autour de moi.

La suite des aventures ici, vous allez le voir il y a du mieux !

CLF STUDIO Photgraphe agree-copie-1

Commenter cet article

Thierry Lothon 10/02/2013


Le Fuji X100 est un remarquable appareil photo avec une colorimétrie à la Leica. Ceci étant, le produit est très lent. Le problème de la mauvaise analyse de la lumière semble être un problème
reconnu chez Fuji. Je peux arranger le problème si tu le souhaites. Tu as mon mail


 

powered files 11/03/2014

This fuji camera is quite expensive but it is worth it. Really nice and handy and not the digital camera. I t is a camera with film, the old schools. Really thank you for sharing this with us. Keep on posting more and more.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog