Panoramique sphérique avec un Fujifilm X100, il a tout d'un grand.. - Le Blog de la Visite Virtuelle en Alsace
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CLF STUDIO, photographe à Strasbourg

Pour fêter le retour SAV de mon X100, voir ici et ici , je me suis livré à une petite expérience aussi ludique que futile et inutile. J'ai tenté de réaliser un panoramique 360° par 180° autrement appelé panorama sphérique.

Un tel angle de champ est impossible à couvrir à la main avec la fonction intégrée au X1OO. J'ai testée une mini rotule panoramique fabriquée artisanalement par Roland Freiburger. Roland est le concepteur de la rotule plus conventionnelle Panorol. Suivez ce lien pour un descriptif assez complet de la rotule Norcan Panorol.

A mes yeux, pour réussir un panorama par assemblage, le plus important est la verticalité de l'axe de rotation. Cette rotule, comme beaucoup, ne permet pas de régler ce paramètre. J'ai donc ajouté à la base de mon trépied une embase de réglage de niveau, une 338 de chez MANFROTTO. De cette manière la rotation de l'équipage supérieur va conserver une verticalité parfaite.

 

Ensuite, et comme j'aime avoir un système de rotation avec repérage car je trouve ça plus pratique et plus précis, j'ai monté ma base 300N, toujours un modèle MANFROTTO. Avec la focale équivalente de 35 mm sur mon Fuji, je vais devoir faire 12 photos pour couvrir les 360° avec une zone de recouvrement minimale mais suffisante pour AutopanoPro.

 

Maintenant je me retrouve avec un filetage européen 5/8è alors que la rotule de Roland accepte seulement le 3/8è. Je n'ai rien d'autre en stock que ma rotule à boule 488 RC4 dont le plateau rapide est pourvu d'un filetage 3/8è ! Encore un peu d'acier, on n'est plus à quelques centaines de grammes près !

Pour un système conçu à la base pour être compact et léger ça commence à faire vraiment beaucoup. On doit être à pas loin de trois kilos d'acier, soit bien plus que la rotule panoramique et le Fujifilm X1OO que nous allons installer au sommet..

Une fois le montage terminé on obtient un engin de guerre comme sur cette photo !

Photos-illustration-6110-2.jpg

L'ensemble est extrêmement rigide, encore heureux la base est prévu pour encaisser 20 fois le poids du X100. Nous allons voir maintenant comment ça se comporte à la prise de vue et surtout quel sera le résultat à l'assemblage.

L'alignement de l'axe de rotation avec le centre de l'objectif est impératif, la réglette inférieure permet un réglage facile et rapide. Je ne m'embarrasse pas dans un premier temps de la procédure de réglage précis. J'ajuste à l'oeil, ça devrait marcher !

Le second réglage consiste à placer la pupille d'entrée de l'objectif à la verticale de l'axe de rotation. Ces deux ajustements permettent d'éviter toute ereur de parallaxe. Là aussi, dans un premier temps, je décide de ne pas m'embarrasser et d'adopter le réglage de base repéré par Roland sur la réglette. Et c'est parti pour les prises de vue dans mon bureau vu le temps  estival qui règne sur Haguenau cet après midi !!

Un premier rang de 12 vues, l'appareil pointé vers le haut à 45° environ. Un second rang, toujours de 12 photos, appareil horizontal. Le troisième rang de 12 photos se fera avec l'appareil pointé cette fois vers le bas avec un angle de 45°. Nous avons au final 36 photos qui, zones de recoupements comprises, vont théoriquement permettre la production d'un panoramique de 360° par 120 °. Je décide de laiser tomber le zénith et le nadir.

Injection de mes 36 jpg dans AutopanoGiga 3.0, l'assemblage se fait sans problème avec un très bon rms de 2.45. Je détecte de très légers artefacts d'assemblage au niveau du boîtier de l'iMac et une ereur d'assemblage un petit peu plus marquée sur la tête du fauteuil. En cherchant bien il y en a certainement d'autres. Pas de quoi fouetter un chat. Je décide ne pas intervenir manuellement sur les points de contrôle. J'exporte mon équirectangulaire qui pèse 27707 par 9235 pixels, soit environ 255 Mpixels !!. Ce qui, avec un taux de compression réglé sur 80 pèse environ 45 Mo sur le disque.

Pano600px.jpg

Il faut maintenant passer à la phase de rendu sphérique. Aucune correction n'est appliquée, je charge l'équi brut dans PanotourPro 1.8 et j'exporte le sphérique. Le résultat final est visible sur :

 http://clf-studio.fr/EssaiFujiX100

Personnellement et à titre professionnel je ne vois aucune utilité à faire du panoramique 360° avec un tel équipement. Quitte à s'encombrer la vie avec des kilo d'acier, autant embarquer un bon gros reflex qui avec un fish eye fera des images de bien meilleure qualité (quoique d'une résolution très inférieure mais amplement suffisante) et ne nécessitera que 4 vues au lieu de 36. Cerise sur le gâteau, le fish eye réglé avec un tilt de 7 à 8° vers le haut vous dispensera de faire un zénith. Il est bien entendu toujours possible de sortir un nadir en prenant une cinquième vue.

Maintenant, cette rotule est tout à fait utilisable avec le Fuji X100 sur un pied léger. Il faudra faire attention à la verticalité de l'axe de rotation en surveillant la bulle dont la plupart des pieds sérieux sont équipés. C'est moins précis et surtout pas très pratique à régler mais ça peut le faire. 

En pinaillant la recherche du point nodal et en apportant quelques corrections finales avec AutopanoPro il est possible d'atteindre la perfection au niveau de l'assemblage. Bravo au concepteur, les réglages de base sont quasi parfaits, le contrat est plus que rempli.

Le seul défaut du système vient de l'optique du FUJI X100, trop longue mon frère, trop longue. 36 photos pour faire un sphérique incomplet c'est beaucoup trop (38 si l'on tient absolument à représenter le zenith et le nadir). Perte de temps à la prise de vue, perte de temps en retouche, perte de temps à l'assemblage. Si d'aventure il vous prend l'idée de partir sur du HDR c'est au bas mois trois fois plus de jpg qu'il va vous falloir manipuler.

Même avec le complément optique grand angle, le FUJI X100 restera trop long. Il aurait pourtant été très pratique à utiliser dans des endroits très exiguës comme l'intérieur d'un coupé de sport où la garde au toit est faible !

Plus d'infos sur le site de CLF STUDIO photographe en Alsace

 

CLF STUDIO Photgraphe agree-copie-1

Commenter cet article